Réduire ses déchets dans la cuisine 1/2

La cuisine fait partie des pièces de la maison où nous avons le plus de déchets. Emballages alimentaires, sopalin, produits ménagers… si on y regarde de plus près, on en a en grandes quantités ! Si ces produits sont pour la plupart nocifs pour l’environnement, ils le sont encore davantage pour nous.

A la maison, nous essayons le plus possible de réduire nos déchets. Cela a démarré il y a déjà quelques années et nous sommes encore loin de notre but. Mais le plus important est de trouver des alternatives qui nous conviennent et de faire ces changements à notre rythme, avec nos possibilités et nos envies ! C’est un sujet très vaste donc j’en ferai deux articles, celui-ci pour tout ce qui est produits, accessoires, etc… et le second pour l’alimentaire.

Je vous embarque dans notre cuisine pour découvrir quelques astuces faciles, qui vous permettront de dire au revoir aux produits chimiques et à quelques déchets inutiles ! C’est un peu dense donc préparez une tasse de thé et des biscuits !

1 – Les produits ménagers

Avez-vous déjà regardé le nombre de produits qui se trouvent dans vos placards de cuisine ? Produit vaisselle, spray dégraissant ou désincrustant, produit spécial pour les plaques vitrocéramiques, pour les canalisations, pastilles lave-vaisselle… Autant dire qu’il y a un produit pour un usage si ce n’est plus !

Nous avons troqué tous les produits de surface par un mélange plus que simple : dans une bouteille à spray, je mélange 2/3 de vinaigre blanc, 1/3 d’eau et j’ajoute des gouttes d’huiles essentielles de tea tree qui est un antibacterien. On secoue bien et on l’utilise pour le plan de travail, les plaques, la crédence, la table à manger… et dans tout le reste de la maison !

Depuis quelques semaine le produit vaisselle a été remplacé par un bloc de savon de Marseille. Un peu perplexes au départ, nous l’avons vite adopté ! On frotte juste la brosse sur le bloc et c’est très efficace. En revanche, nous avons toujours une bouteille de produit vaisselle pour les plats vraiment trop gras. Une fois terminé, on ira le remplir dans notre épicerie vrac !

Pour le nettoyage de l’évier et les canalisations ON OUBLIE LE DESTOP, car rien de plus simple : on dépose du bicarbonate dans l’évier, on frotte à la main ou avec une brosse et il devient lisse et brillant en quelques instants. Pour les canalisations, on verse un peu de bicarbonate dans le trou de l’évier et on ajoute du vinaigre blanc pur. On laisse agir quelques minutes (ça fait des bulles partout !) et lorsque l’on n’entend plus de bruit, on verse de l’eau bouillante qui va permettre de dissoudre les désidus déjà décolés par le mix bicarbonate-vinaigre. Et voilà vous avez un évier et des canalisations propres sans utiliser de produits chimiques !

Côté lave-vaisselle, nous utilisons des pastilles bio venant du commerce. J’ai essayé des pastilles en vrac mais ma vaisselle n’était pas suffisemment lavée et je n’ai pour le moment pas le temps, ni l’envie de faire mes propres pastilles. Ces pastilles restent beaucoup moins nocives pour l’environnement et les ingrédients sont bio et/ou naturels donc pas de risque d’ingérer des produits toxiques.

Astuce : achetez le bicarbonate en grand conditionnement dans les magasin agricoles type Agrial, Point Vert, etc… les sacs de 25kg valent entre 7€ et 10€, contre environ 3€ les 500g dans le commerce ! J’utilise un petit bac à couvercle Ikea que je remplis régulièrement et le reste du sac reste au garage.

2 – Les accessoires ménagers

C’est probablement l’une des parties les plus sympas à changer car elle donne un look très différent à notre cuisine ! Depuis plus de deux ans nous avons jeté une ultime fois notre éponge de cuisine pour la remplacer par des brosses à vaisselle en bois ! Nous en avons plusieurs, une brosse à manche (celle que monsieur préfère), une brosse à poignée en forme de boule (celle que je préfère, la notre venait de chez Dille et Kamille mais est trop usée et la nouvelle est un peu dure), une autre de la même forme mais avec des poils en fer (utile pour les ustensiles inox). On a également une brosse à verre/carafe avec un manche long en bois, une brosse à légumes et un goupillon.

Le sopalin ou la pire invention ! Utiliser une feuille pour essuyer de l’eau, une autre pour s’essuyer la bouche, une autre pour la goutte de purée tombée sur la table… ? Ca paraît fou mais ici monsieur en utilisait à outrance il y a quelques années encore ! Alors j’ai acheté quelques lingettes en microfibres et elles nous servent à tout : chacune son utilisation pour nettoyer la table, le plan de travail, les plaques, la poussière… faciles à rincer, on les met en machine à 60° dès qu’elles sont sales ! Il existe du sopalin réutilisable, mais j’avoue ne pas être une grande fan du concept car c’est onéreux et même si c’est très joli, il n’y a souvent qu’une face utile pour laver. Je trouve qu’une microfibre est plus simple à laver et sèche plus vite.

Pour ce qui est de l’aluminium ça doit faire bientôt 3 ans que nous n’en avons plus et on ne voit pas du tout la différence ! Il en est de même pour le film alimentaire, que nous avons remplacé par des beeswraps (tissu enduit de cire d’abeille), des charlottes de plat (je vais bientôt en confectionner moi même), ou tout simplement je mets les aliments dans des boites.

3 – Les accessoires de cuisine

Ici ce sont plus des conseils que je peux vous donner. En effet pour votre santé, je vous conseille vivement de ne pas utiliser des cuillères, spatules ou autres accessoires en plastique. Lorsque vous cuisinez une préparation chaude des microparticules de plastique se déposent dans votre nourriture et vous l’aurez bien compris ce n’est pas très sain ! Préférez des ustensiles en bois ou en inox et à défaut pour certains éléments comme les maryses, un silicone de bonne qualité.

Pour tout ce qui est casseroles et poêles, il est préférable d’utiliser de l’inox, de la fonte ou du fer. A la maison nous avons encore une batterie Tefal et Pradel qui est en très bon état donc je ne vais pas changer pour le moment mais ce sera définitivement une chose que je changerai dès lors que je le pourrai. Les cocottes en fonte sont également de très bons élément à avoir dans sa cuisine !

Pour résumer, l’idéal est d’acheter des produits aux matières saines et durables. C’est parfois un petit effort financier mais il en vaut vraiment la peine.

Nous avons également quelques robots mais je vous ferai un autre article dessus. Je dois avouer que c’est une chose que j’aime beaucoup. Nous avons entre autres, un Thermomix, un blender semi-professionnel Omniblend, machine à café, bouilloire, râpe électrique, hachoir, batteur… bref une multitude de petites machines que j’adore et dont je me sers très souvent !

Astuce : pour réduire les coûts, allez voir chez Emmaüs, j’y trouve régulièrement des accessoires de grande qualité pour quelques centimes ou quelques euros !!

4 – La conservation des aliments

Cette partie est une de mes favorites car je peux m’amuser entre chine et couture ! Pour remplacer les sachets plastiques au supermarché, utilisez des tote-bags, des cabas ou des panier et pour remplacer les sachets plastiques ou papiers pour les fruits/légumes ou le vrac, utilisez des sacs à vrac que vous pouvez aisément coudre vous-même ! En restant dans la partie couture, je vais très prochainement recevoir une commande de tissus PUL, qui est une matière imperméable, pour me faire des sachets congélation et donc supprimer cette horreur de mes placards !

Si vous me suivez sur Instagram, que vous me connaissez… ou si vous l’avez enfin compris dans cet article, vous savez que j’ai une véritable passion pour chiner d’occasion ! Sur les vide-greniers ou encore chez Emmaüs je trouve toujours de jolies pépites. Et c’est là-bas que vous trouverez de supers bocaux Leparfait ! Quand on voit le prix en neuf, je vous assure que ça vaut vraiment le coup de les chiner : pour 6 bocaux de 0,75L ou 1L, environ 2€ en occasion en parfait état contre 14€ à 20€ en neuf. On est d’accord, la question ne se pose pas ! Ils vous serviront à conserver vos achats en vrac, mais aussi vos préparations au réfrigérateur.

Enfin, préférez les contenants en verre type Pyrex ou encore Duralex, pour les préparations chaudes ou qui devront être réchauffées. Les couvercles sont en plastique mais ils sont rarement en contact avec le contenu. J’utilise cependant encore quelques boites plastique pour la conservation au congélateur par exemple.

5 – Ce qu’il nous reste à accomplir

Comme vous vous en doutez, il nous reste encore des choses qui ne sont pas zéro déchet. Par exemple les sachets congélation que j’espère remplacer rapidement par des sachets fait maison en PUL alimentaire, un tissus imperméable. Côté vrac, malheureusement je ne trouve pas tout. Par ailleurs, le prix de certains produits nous rebutent et nous achetons encore certains produits emballés. Nous souhaitons par ailleurs fabriquer un lombricomposteur pour encore réduire et valoriser notre poubelle.

J’apprécie énormément ces changements car ils sont en adéquation avec mes envies et valeurs. Il nous reste encore quelques pas à faire, mais nous ne nous mettons pas la pression. Pour ne pas baisser les bras, il faut y aller à son rythme et être bienveillant avec soi-même !

Et vous quelles sont vos astuces pour réduire vos déchets en cuisine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *